En savoir plus sur les CFD consulter les sites spécialisés de courtiers

En savoir plus sur les CFD consulter les sites spécialisés de courtiers
En savoir plus sur les CFD consulter les sites spécialisés de courtiers

Investir en bourse quand on a peu d’argent

L’ordinateur personnel, et plus largement l’accès en masse à Internet, ont largement popularisé les investissements boursiers en ligne.Avant l’ouverture du marché des actions via Internet, tout investisseur fiscalement domicilié en France devait obligatoirement passer par un organisme bancaire. On peut en effet accéder au marché boursier en ouvrant un PEA ou un compte-titres dans une banque.
Dans le cas de l’utilisation d’un compte-titres ordinaire, les plus-values sont imposées sur le revenu dès le 1er Euro et un prélèvement supplémentaire de 15,5% est effectué pour les prélèvements sociaux.Le Plan d’Epargne Action gèle les investissements sur une durée de 8 ans. Ainsi dans le cas d’une clôture du PEA dans les 2 ans suivant son ouverture, le taux d’imposition des gains s’élève à 22,5%, somme à laquelle il faut ajouter les 15,5% de prélèvements sociaux.
À ces frais sur les plus-values, il faut également ajouter les frais de tenue de compte et les frais de transactions facturés pour toute opération boursière par l’organisme bancaire.
Si l’on met en perspective l’ensemble des frais générés par l’utilisation d’une banque pour investir en bourse, on s’aperçoit rapidement que les sommes limitent l’activité à des capitaux relativement conséquents. Les frais fixes impactent en effet trop lourdement les petites opérations pour que celles-ci ne soient rentables sur le long terme.

L’investissement boursier par le biais d’une banque est effectivement conçu comme une sorte de placement sur le long terme : avec un PEA on place une somme conséquente sur un minimum de 8 ans sur un portefeuille d’actions Européennes en augurant leur hausse.
Pour ce type d’investissement, il est généralement conseillé de varier ses actifs et de répartir ses actions sur plusieurs entreprises pérennes dont on peut anticiper la croissance avec une relative certitude. Des études ont en effet prouvé qu’un portefeuille équilibré et immobile s’avère nettement plus rentable sur le long terme que des comptes de trading actifs. C’est en partie dû aux erreurs que ne manquent pas de commettre les traders actifs mais aussi aux frais occasionnés par les diverses prises de position et prises de dividendes.

Cet article peut vous intéressez :   Un cadeau toujours apprécié : offrir des chocolats pour Noël

L’investissement en bourse par le biais d’une banque est donc essentiellement conçu pour les investisseurs disposant de gros capitaux. De plus, par ce biais, l’accès aux marchés est structurellement limité : on ne peut intervenir que sur les bourses européennes. L’utilisation d’un PEA limite aussi les prises de positions avec une exclusion de la VAD. La Vente À Découvert permet d’anticiper sur la tendance baissière d’une action. Elle est limitée aux titres inscrits au SRD et ouverte uniquement aux comptes-titres. Dans le cas d’une vente à découvert, d’autres mécanismes viennent encore compliquer la transaction, avec notamment la date de prise de position qui peut entraîner un report sur le mois suivant, occasionnant ainsi des frais supplémentaires.

Investir en bourse par le biais d’un organisme bancaire nécessite donc un capital de départ conséquent. Les frais de transaction associés à ce type de compte le destinent essentiellement à des placements à long terme ou avec un nombre d’opérations relativement limité.

Les CFD, une alternative au compte-titre et au PEA

Les CFD (Contract For Difference) sont des instruments financiers qui permettent d’intervenir sur le marché des actions sans avoir recours à un compte-titre ou un PEA. Un CFD est un contrat entre un investisseur et un courtier. Le CFD est fourni par un Market Maker à un prix déterminé et il peut être acheté à la hausse ou à la baisse. Parmi les Market Makers les plus populaires on peut citer fxpro, iFOREX ou Plus500.

Dans les faits les CFD ne se limitent pas au marché boursier. Ils peuvent couvrir toutes sortes d’actifs sous-jacents comme les monnaies, des indices financiers ou encore des matières premières. Le CFD peut se revendre à tout moment. La différence entre son prix d’achat et son prix de vente constituent alors le gain ou la perte de l’investisseur.

Cet article peut vous intéressez :   Des innovations de pointe pour répondre au défi de la voiture propre

Pour en savoir plus sur les CFD vous pouvez consulter les sites de courtiers comme iFOREX ou FxPro qui détaillent leur fonctionnement de manière simple et claire.

Marie
Je suis Marie rédactrice web passionnée qui apporte une expertise précieuse à chaque projet que j'aborde. Forte d'une solide formation en journalisme et en communication, je me suis rapidement fait un nom dans le monde de la rédaction en ligne grâce mon style d'écriture captivant et ma capacité à créer du contenu engageant.