L’une des deux branches principales du droit privé

Les principales branches du droit privé et du droit public

Des règles de droit spécifique pour la microéconomie ?

Le droit des affaires comme son nom l’indique se définit comme l’ensemble de principes, de mécanismes servant à réglementer les actions des acteurs économiques. Parmi ces acteurs, le salarié se place au premier rang. C’est une personne physique qui met à la disposition de son employeur sa force physique, son expertise ou son talent. Ce dernier peut être une personne morale. Il différencie donc de ceux qui exercent un métier libéral ou artisanal du fait de sa subordination. En effet le contrat du travail crée un rapport hiérarchique entre les parties. Mise en situation de dépendance, les salariées ont lutté pour que l’État rééquilibre les forces. Ainsi naît le droit social. La législation sociale représente la partie la plus importante du Code du travail. Sans lui, nous n’aurons pas affaire avec ces 3000 pages et quelques. Pour assurer la réussite d’une affaire, vous trouverez plus d’informations sur un avocat en droit des affaires à cannes.

Diversification des branches du droit des affaires

L’entreprenariat ne connaîtrait pas un essor si considérable sans le travail notable des juristes affairistes. Le commerce fut longtemps le principal objet du droit des affaires. Ce sont des règles spécifiques devenues de plus en plus indépendantes du droit civil. Les affaires obéissent à des règles spécifiques inconnues au droit commun. Il est assez normal donc que l’on pense que ce droit se destine aux professionnels. Ce droit s’applique donc naturellement aux sociétés commerciales. D’ailleurs ces personnes morales de droit privé disposent d’un Code spécifique. Enfin on omettrait une discipline importante si on ne parle pas du droit bancaire et le droit fiscal. En parfaite maîtrise de ces matières, l’avocat affairiste est l’allié idéal pour aider les entreprises en difficulté. Ils ne se chargent pas uniquement de plaider en cas de contentieux, mais fournissent plutôt des conseils stratégiques. Par exemple l’État peut accorder des privilèges fiscaux dans un secteur précis.