Amiens, premier round pour la course à l’Elysée

présidentielle 2017

Ce 26 avril, à Amiens, nous avons vécu probablement un tournant dans la campagne d’entre deux tours de l’élection présidentielle française. Marine Lepen venait en effet de couper l’herbe sous le pied de son rival pour la course à l’Elysée, Emmanuel Macron, en se rendant avant lui à l’usine de Whirlpool, entreprise qui est à l’heure actuelle fermée pour cause de … délocalisation en Pologne.

Une invitée surprise à Amiens

Une invité « surprise » a fait irruption auprès des grévistes de l’usine Whirlpool sous un accueil des plus chaleureux… moment que les journalistes n’ont donc pas manqué d’immortaliser. Cette invitée surprise n’était rien d’autre que Marine Le Pen ! Cette visite non prévue dans l’agenda de la candidate du Front National aura été une très bonne opération de communication.

Pendant qu’Emmanuel Macron débattait avec les intersyndicaux dans des bureaux extérieurs à l’usine, ne souhaitant pas rencontrer les ouvriers sur place afin de ne pas devoir se confronter à la réalité du terrain, Marine Le Pen, elle, venait à la rencontre du peuple qui souffre. L’image est forte car le contraste est saisissant. Celle-ci restera à jamais gravée dans l’esprit des français. Il y a fort à parier que l’image soit retouchée en noir et blanc grâce à un logiciel tel que Movavi Photo Noir par exemple pour donner plus de poids et de gravité à la photo.

Un mauvais début de campagne pour Macron

Il est temps pour le jeune candidat à la présidentielle de se réveiller si ce dernier souhaite devenir le plus jeune président de la république française. Car, des erreurs depuis les résultats du premier tour de l’élection, il en aura accumulé. Le soir même de l’élection, Emmanuel Macron montrait le visage d’un candidat qui donnait l’impression de célébrer son élection avec son cortège de voitures et de motos, ces signes de victoire devant les caméras de la presse, mais aussi ses nombreux appels téléphoniques aux chefs d’états étrangers… alors qu’il venait simplement de remporter le premier tour.

Le deuxième faux pas pour Emmanuel Macron aura été de fêter sa « victoire » à la Rothonde avec tout son entourage et uniquement son entourage. De quoi raviver les esprits des français (ndlr : Nicolas Sarkozy au Fouquet’s, une fois élu en 2007). Enfin, on ne vît réapparaître Mr Macron le lendemain qu’après midi passé. Pendant ce temps, Mme Le Pen avait déjà tracté sur le marché et serré de nombreuses mains. « Eho, Manu tu redescends ? » c’est le titre qu’un célèbre journal aura choisi pour faire comprendre au jeune candidat que rien n’était acquis d’avance.