Une assurance auto pas chère grâce à un comparateur d’assurances

Au 1er juillet 2018, la vitesse de circulation sur les routes secondaires a été réduite de 10km/h passant de 90 km/h à 80Km/h lorsqu’il n’existe pas de barrière de séparation entre les voies routières. Cette mesure a été adoptée en vue de réduire les accidents de la route, jugés encore trop nombreux sachant que les accidents routiers ont tout de même oté la vie à 3 693 personnes en France en 2017. Cependant, malgré toutes les précautions utiles, il est certain que le risque zéro n’existe pas et qu’il demeure indispensable de s’assurer afin de se prémunir au mieux des dangers de la route et de ses conséquences en termes de dommages tout aussi bien matériels que corporels.

C’est pourquoi la loi tente de minimiser les effets dramatiques des collisions entre véhicules en réduisant les risques mais également en imposant une assurance auto pas chère afin d’assumer financièrement les réparations des conduites accidentelles qui sont parfois très onéreuses et ne peuvent être prise en charge intégralement par une personne seule. Le relais garanti par une couverture abordable après avoir effectué les démarches pour trouver une assurance pas chère avec les furets.com est gage de conduite sans tracas lors de la mise en circulation d’un véhicule terrestre à moteur. Voyons quelles sont les protections mises en place par le législateur avant d’étudier les différentes possibilités de rouler bien assuré.

Des lois pour prévenir les risques accidentels de la route

  • La ceinture de sécurité : Depuis 2008, chaque personne, adulte ou enfant, assise dans un véhicule en circulation doit être attachée à son siège à l’aide d’une ceinture de sécurité. Avant cette date, seule le conducteur avait l’obligation de l’utiliser suite à un décret adopté le 28 juin 1973 d’application immédiate au 1er juillet 1973 après l’enregistrement effarant du nombre de 18 000 conducteurs tués sur les routes françaises en 1972.

Comme toute mesure restrictives des libertés individuelles, cette mise en place a été défavorablement accueillie alors que quelques mois plus tard, le constat était évident : 30% de décès en moins sur les routes. Ce décret avait également mis en œuvre la baisse de la vitesse de circulation de 100 et 110 km/h. Quarante ans plus tard, cette disposition est de nouveau appliquée pour les routes secondaires sans séparateur entre les voies.

  • La limitation de vitesse : La régulation de la vitesse permet de limiter les accidents de la route mais surtout leur gravité. Certaines routes sont même réputées. La trajectoire entre Moulins et Macon dite la Route Centre Europe Atlantique ou « Route de la Mort » représente les 140 km les plus dangereux de France. Le constat de cette grande route bien droite très fréquentée, empruntée par de multiples conducteurs, touristes et poids lourds. Lors d’un dépassement de véhicule lent, force ets de constater que la vitesse grimpe vite.

Aussi la décision de baisser la vitessse de 90 à 80 Km/h sur ce type de route, à ravivé les tensions d’autant que les contrôles automatiques via les radards, ont eu, bien augmentés. Pourtant le bilan d’expérimentation publié par « 40 millions d’automobilistes » sur la circulation de la limitation à 80km/h est formel : à 90 km/h, l’on constate en France sur le réseau secondaire long de 386 224 km , 1 personne tuée tous les 202 km contre 1 personne tous les 28 km sur une route à 80Km/h. En réalité, quelque soient les mesures prises, il convient de demeurer attentif au volant.

  • L’attention au volant : Et si la réelle clé pour minimiser les accidents de la route était l’attention au volant ? Cette interrogation a déjà été posée au point de limiter tout ce qui peut déranger ou troubler l’attention d’un conducteur. Les sources d’inattention sont multiples à commencer par la prise de produits euphorisants, neurostimulateurs ou canalisateurs comme l’alcool, la prise de cannabis ou les médicaments. Ces usages sont considérés comme des fautes graves pouvant générer la sanction maximale comme la suspension du permis de conduire et la prison. Dans une moindre mesure, le fait de téléphoner tout en conduisant sera pénalisé d’amande et suppression de point.

C’est pourquoi malgré toutes les mesures préventives, il a été jugé indispensable de se protéger de manière plus globale en disposant d’une garantie de réparation à l’aide d’une assurance auto préalablement découverte sur le site des furets.com afin de définir le meilleur taux de garantie au meilleur prix.

Des lois pour réparer les risques accidentels de véhicules terrestres à moteur

Depuis la loi Badinter du 5 juillet 1985, la responsabilité du fait d’un accident de la circulation doit engager le propriétaire du véhicule qui a percuté un autre engin voire une personne. La responsabilité du fait des accidents de la route est ainsi régie par plusieurs codes de réglementation à savoir : code des assurances, code de la route, et le code de procédure pénale.

Dès lors qu’un véhicule est utilisé, il est susceptible d’occasionner ou d’être impliqué dans un sinistre. Une assurance minimale est obligatoire. Elle peut être souscrite rapidement et simplement grâce à un comparateur d’assurances indépendant, engagé éthiquement qui se renseigne auprès d’un réseau de partenaires fiables pour comparer en toute transparence les tarifs, conditions, garanties et services de chaque assureur, banques et institutions financières.

 

  • Une assurance au tiers : c’est l’assurance minimale exigible. En réalité, c’est même un droit. Le droit d’être assuré est garanti. D’ailleurs si des assurances refusent une adhésion, le conducteur est en droit de saisir le bureau central de tarification qui se chargera de trouver une assurance et de l’imposer aux parties contractantes. Aussi, avant d’en venir là, le site des furets propose justement un large choix de comparateurs d’assurances au tiers que ce soit pour une voiture de façon générale mais également pour une moto ou un scooter, un quad, tracteur ou tout autre véhicule équipé d’un moteur qui nécessite le contrôle et la vigilance humaine pour être guidé sur la chaussée. Cette assurance au tiers permettra alors de couvrir les dommages causés à autrui si un incident survenait du fait d’un mauvais guidage de l’engin à moteur. C’est ce que l’on nomme la responsabilité civile. Bien évidemment, l’idéal est de contracter une assurance qui protège le conducteur et tous les risques possibles qui pourraient survenir au véhicule.

 

  • Une assurance multi risques : Le principal inconvénient d’une assurance qui couvre d’avantage de risques et le prix à payer en conséquences. L’idéal étant alors de trouver une assurance adaptée aux besoins spécifiques de tout un chacun que ce soit pour couvrir un usage particulier ou professionnel du véhicule. Dès lors, il convient également de trouver une assurance au juste prix. En réalité, le budget sera déterminant pour le choix final d’une assurance car il existe une multitudes de risques et donc de garanties en fonction de l’âge du véhicule et du conducteur principal. C’est pourquoi un comparateur d’assurance est indispensable pour trouver rapidement une couverture notamment si l’engin vient d’être acheté, il doit être assuré immédiatement avant même d’être pris en main pour le ramener au domicile. Souscrire une assurance auto moins chère permet de s’assurer contre d’autres risques ou de couvrir la famille par exemple.