Un courtier en assurance pour jeune conducteur

Hormis en Allemagne ou la vitesse n’est pas limitée sur les autoroutes, ce qui a été confirmé ce lundi 28 janvier par le gouvernement allemand malgré différentes controverses, force est de constater que la limitation de vitesse est un sujet sensible. En France, l’on connaît la grande polémique suscitée depuis le 1er juillet 2018par la baisse de limitation de vitesse à 80 km/h au lieu de 90km/h sur les routes secondaires non délimitées par un séparateur entre les voies de circulation.

Selon le Président de la République, Emmanuel Macron, cette mesure à l’initiative de son Premier Ministre serait une « connerie » dixit l’entourage de Laurent Wauquiez auquel auraient été rapportés les propos lors d’un entretien professionnel. Effectivement, lors d’un débat national proposé dans l’Eure le 15 janvier dernier, le Président s’était déclaré favorable à un réajustement de cette limitation qui est toujours vivement contestée par les automobilistes. Pourtant, l’idée majeure est de les protéger les automobilistes de drames routiers.

C’est ce que réplique le Premier Ministre, Edouard Philippe, dans un communiqué rendu à l’occasion d’une conférence de presse au centre de Coubert ce lundi 28 janvier 2019 : 3 259 accidents mortels soit 189 de moins qu’en 2017 par exemple et chiffre historiquement bas. Mais ce serait seulement 9 personne victimes en moins qu’en 2013 alors que n’existait donc pas la limitation à 80km/. Alors, cette mesure à visée protectrice est elle réellement efficace ?

En réalité, comme l’affirme Michel Raison chercheur sur la question aux cotés de Jean Luc Fichet et Michèle Vullien, une analyse portant sur deux années permettra de prendre du recul et donner une juste appréciation des données. Mais au cœur de l’actualité et de sujets sensibles, il est urgent de réagir et communiquer favorablement afin de ne pas décrédibiliser un exécutif déjà malmené.

Face à tout cela, les jeunes conducteurs ont appris a évoluer sur les routes avec de nouvelles règlementations tout en apprenant à maîtriser leur véhicule en toute occasion en quelques heures de conduites écolières sachant toutefois que les dangers sont omniprésents et pas seulement sur les routes secondaires, les voies rapides etc.

Leur besoin en protection est démultiplié et, au regard des chiffres toujours importants d’accidents sur les routes, la meilleure attention doit être portée sur une assurance auto pour jeune conducteur afin de remédier aux conséquences routières des collisions de véhicules terrestres à moteurs, que ce soit pour les dommages matériels ou corporels.

Une assurance auto pour jeune conducteur afin d’être protégé au mieux contre les aléas de la route

Les routes n’épargnent pas des mauvaises rencontres et mauvaises surprises. Au-delà de la simple limitation de vitesse, l’état des routes françaises est dénoncé par certaines associations de conducteurs. Les pieds de poules, l’usure de la chaussée, le retard d’entretien peut surprendre un conducteur qu’il soit novice ou chevronné. De plus, les conditions météorologiques telle que la tempête Gabriel annoncé en France cette dernière semaine de janvier, peuvent augmenter le taux de sinistralité de certaines régions.

En cette période hivernale, le froid, le verglas sont de mises et peuvent surprendre les jeunes conducteurs qui découvrent une autre manière de conduire sur la chaussée avec un risque accru de perte de contrôle du véhicule à fortiori s’il n’est pas bien équipé. Car pour les jeunes conducteurs, se lancer sur les routes peut devenir très vite très onéreux.

Après le passage du permis, des cours d’école théoriques et de pratiques, vient l’achat du véhicule mais aussi des premiers frais : équipement, essence et assurance. Le jeune conducteur veut logiquement tester ses apprentissages et goûter sa nouvelle liberté de locomotion ou bon lui semble. Il va vite se rendre compte que cette liberté est conditionnée a certaines formalités au-delà des polémiques de vitesses. L’assurance du véhicule est obligatoire dès la mise en circulation du véhicule et la prise en main du conducteur.

Cependant, peut d’assurance prennent le risque d’assurer de tout nouveaux conducteurs à moins de payer des primes très onéreuses pour être bien couvert en cas de dommage. C’est pourquoi, une assurance auto pour jeune conducteur doit être minutieusement étudiée à l’aide de devis en ligne gratuit auprès d’un assureur qui s’engage spécifiquement envers ces nouveaux conducteurs même s’ils manquent d’expérience.

Les jeunes conducteurs ont certes un profil différent mais sont amenés a devenir des conducteurs chevronnés qui méritent confiance, respect et assurance de manière rapide et adaptée aux besoins. Cela est d’autant plus important que les jeunes conducteurs ont d’autres préoccupations que les formalités administratives et autres contrariétés budgétaires. Ils sont ainsi prêts à rouler et vivre leur toute nouvelle vie de jeune conducteur !