À quoi sert le test ADN

test de paternité
Aujourd’hui, dès qu’on parle de test adn, on pense tout de suite au test de filiation, appelé plus communément test de paternité. Concrètement, il s’agit de comparer l’adn d’un père ou d’une mère avec celui de son enfant afin de déterminer l’existence ou non d’une filiation génétique entre eux. Il convient de souligner que pour réaliser ce test en France, il est obligatoire d’obtenir l’accord préalable d’un juge. Dans le cas contraire ou s’il est effectué sans l’aval de l’intéressé, il n’a aucun fondement légal. Ce qui peut exposer le contrevenant à des peines pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement assorti d’une amende de 15 000 euros. Dans l’Hexagone, le test de paternité est surtout utilisé dans le cadre d’une procédure de contestation ou d’établissement d’un lien de filiation entre deux individus, à savoir le père ou la mère présumés et l’enfant. La loi autorise également le recours à ce test pour identifier un militaire décédé en opération. De même, les laboratoires ainsi que les centres de recherche peuvent s’en servir pour des recherches scientifiques ou médicales. Enfin, il est possible que le tribunal accepte l’usage du test de paternité dans le cadre d’une instruction judiciaire ou d’une enquête. En dehors de ces motifs ou encore en l’absence de l’accord de l’intéressé, il est interdit de faire test ADN, sous peine d’enfreindre les réglementations en vigueur.

Le test de paternité et les célébrités

Il convient de souligner que, contrairement à la France où le test de paternité est strictement réglementé, quasiment tout le monde peut le réaliser en toute légalité dans de nombreux pays dans le monde. C’est le cas notamment aux États-Unis où plusieurs personnalités de race noire ont utilisé ce procédé afin de retrouver leurs origines. C’est ainsi que la célèbre Oprah Winfrey a pu découvrir qu’elle avait des ancêtres Bamileke du Cameroun, Keplle du Libéria et de Zambie. Quant à l’acteur Morgan Freeman, grâce à ce test, il a pu savoir que ses ancêtres venaient du Niger. En ce qui concerne le célébrissime compositeur Quincy Jones, le test adn a permis d’établir que les ancêtres de son père étaient d’origine camerounaise. Le résultat de l’analyse est plus déroutant pour l’actrice américaine Vanessa Williams. En effet, ce test a montré que ses origines étaient à 23 % du Ghana, à 17 % des îles Britanniques, à 15 % du Cameroun, à 12 % de Finlande. Et le plus troublant, c’est qu’elle est encore à 11 % d’Europe du Sud, à 7 % du Togo, à 6 % du Bénin, à 5 % du Sénégal et à 4 % du Portugal.

D’autres stars qui ont recouru à ce test

Ce ne sont pas seulement les vedettes afro-américaines qui ont profité du test ADN pour déterminer avec précision leurs origines. D’autres personnalités du showbiz ont dû également l’utiliser pour trancher un conflit de paternité. C’est le cas notamment de l’acteur comique Eddy Murphy qui a eu une relation plus ou moins longue avec l’ex-Spice Girl Mel B. Cette dernière a affirmé que le père de sa fille Iris est l’acteur américain. Le test de paternité a par la suite pu déterminer que c’était bien le cas. Même après sa mort, le « parrain de la soul », à savoir le fameux James Brown, a été confronté en 2006 à ce genre de problème. Plus précisément le cabinet chargé de gérer les biens du guitariste qui a reçu une demande d’héritage de la part de Tomi Rae Hynie, une ancienne choriste de la star. Celle-ci prétendait que son fils âgé de 6 ans à l’époque était l’enfant biologique de James Brown. Un test ADN a été effectué pour connaitre la vérité. Finalement, le résultat est positif et le garçon a pu hériter du quart des biens de la star. Dans certains cas, effectuer un test ADN prénatal permet d’éviter ce genre de problème.